Actualités

Que se passe-t-il chez Evenir ?

Les immatriculations de véhicules électriques continuent leur progression sur les six premiers mois de l'année 2018

July 11, 2018

Sur les six premiers mois de l'année 2018, 14 381 véhicules électriques à  destination de particuliers ont été immatriculés, soit 1,21% des nouvelles immatriculations depuis le début de l'année, représentant une hausse de 6,1% par rapport aux six premiers mois de l'année 2017. Les nouvelles immatriculations de la Renault Zoé représentent toujours plus de la moitié du segment avec 8 007 unités sur le premier semestre 2018, soit 55,7% du marché français des véhicules électriques.

Avec les commercialisations prochaines de la Hyundai Kona et de l'Audi Q6 E-TRON, ainsi que les premières livraisons de la Jaguar I-Pace cet été, l'offre de véhicules électriques s'étoffe et devrait contribuer à améliorer les ventes de véhicules électriques sur la deuxième partie de l'année.   

Du côté des véhicules hybrides rechargeables, la croissance est beaucoup plus soutenue. En effet, les six premiers mois de l'année 2018 ont vu 7 107 nouvelles immatriculations, soit 0,6% du marché automobile français sur la période, représentant une augmentation de 45% par rapport aux six premiers mois de l'année 2017.

Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 1,81% du marché automobile français sur la première moitié de l'année 2018, soit 21 488 nouvelles immatriculations.

(Source CCFA)

En savoir plus

Un mois de mai encourageant pour les immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables

June 06, 2018

Sur le mois de mai 2018, 2 018 véhicules électriques à  destination de particuliers ont été immatriculés, soit 1,05% des nouvelles immatriculations sur le mois, ce qui représente une hausse de 6% par rapport au mois de mai 2018. Depuis le début de l'année, les immatriculations de véhicules électriques ont atteint un niveau de 11 215, soit une augmentation de 4% comparé à la même période l'année dernière. Les nouvelles immatriculations de Zoé continuent de dominer le segment avec 1 085 unités sur le mois de mai 2018, soit 54% du marché français des véhicules électriques.

Du côté des véhicules hybrides rechargeables, nous continuons à observer une croissance à deux chiffres. En effet, le mois de mai 2018 a vu 1 080 nouvelles immatriculations, soit 0,56% du marché automobile français sur la période, représentant une augmentation de 10,5% par rapport au mois de mai 2017.

Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 1,61% du marché automobile français sur le mois de mai 2018.

(Source CCFA)

En savoir plus

Comment doit s'organiser la recharge de véhicules électriques?

February 19, 2018

Recharger un véhicule électrique ou hybride rechargeable

La transition d’un véhicule thermique vers un véhicule électrique implique de nombreux changements dans nos comportements et habitudes de consommation, que ce soit aussi bien en termes de conduite qu’en termes de plein ou de recharge d’énergie. En effet, le traditionnel passage « à la pompe à essence » va progressivement être remplacé par le passage « à la borne de recharge électrique ». Il ne s’agit plus de se déplacer dans une station-service pour faire le plein d’essence en quelques minutes, mais de brancher son véhicule sur son lieu de stationnement pour se recharger, même si la batterie n’est que partiellement vidée, un peu à la manière des « smartphones » actuels qui nécessitent une recharge quotidienne. 

La conduite

Pour la conduite, nous avons souvent tendance à chercher le bon compromis entre l’attitude sportive et le comportement sécuritaire. Pour cela, il est nécessaire de comprendre le mécanisme d’auto-recharge de la batterie d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable. En effet, quand on roule et que l’on relâche la pédale d’accélération (en roue libre), on peut ressentir un fort ralentissement du véhicule. Ceci est causé par la recharge de la batterie au travers du moteur électrique qui passe en mode générateur: c’est la régénération. Grâce à l’inertie du véhicule, le moteur est entrainé par les roues, ce qui lui permet de générer de l’énergie qui est stockée dans les batteries. C’est ce phénomène qui provoque une décélération en roue libre, presque équivalente à un freinage. Plus je fais de la « roue libre », et plus j’améliore l’autonomie de mon véhicule. Il est donc important de comprendre que l’autonomie des batteries d’un véhicule électrique est largement favorisée par une conduite la plus régulière et contrôlée possible. Si j’adopte une conduite trop sportive, j’ai tendance à accélérer très vite au démarrage, puis utiliser la pédale de frein pour m’arrêter. L’action de freiner réduit le temps de « roue libre », et diminue donc les périodes d’auto-recharge. Il se passe le même phénomène pour ceux qui ont constamment le pied sur le frein. Il est nécessaire de rester le plus longtemps en « roue libre » pour générer le plus d’énergie possible qui sera stockée dans vos batteries, prolongeant ainsi votre autonomie. Dans ce cas, les freins du véhicule ne sont utilisés qu’en cas d’urgence ou pour prévenir une situation potentiellement dangereuse. Un conducteur de véhicule électrique ou hybride rechargeable, après un peu de pratique, est capable de gérer le freinage de son véhicule quasi exclusivement avec ce générateur d’énergie, ce qui est vertueux en termes de consommation énergétique. Ce comportement de conduite vertueuse peut même être encouragé dans certains cas par le fait de toujours vouloir repousser les limites de l’autonomie de son véhicule, par jeu ou par défi, afin d’établir un nouveau record.

Le plein

En ce qui concerne le plein, le changement de comportement est bien plus radical. Il faut oublier la possibilité de faire 800 kilomètres de route en passant 3 minutes à la pompe, temps de transaction bancaire inclus. Le comportement vis-à-vis de la recharge électrique est bien différent. Pour faire le plein complet d’une voiture électrique de type Renault Zoé avec une batterie d’une capacité de 41kW, cela dépend de la puissance délivrée par la borne de recharge.

⦁ Recharge normale : puissance disponible variant entre 3,7kW et 7,4kW, avec un temps de recharge oscillant entre 6h et 11h.

⦁ Recharge accélérée : puissance est de 11kW à 22kW avec un temps de recharge compris entre 2h et 4h.

⦁ Recharge rapide : puissance de 50 kW avec un temps de recharge d’environ 50 minutes.

Attention tout de même car certains véhicules électriques ne peuvent pas accepter toutes les puissances de recharge. Enfin, pour la recharge rapide (50kW et plus), la prise est différente du standard européen de type 2, il s’agit en effet d’une prise de type 4 Combo ou Chademo. A la lecture de ces temps de recharges qui varient en fonction du type de borne, on comprend alors que notre comportement vis-à-vis du passage « à la borne de recharge électrique » est à revoir par rapport à nos habitudes actuelles.

La recharge rapide (super-chargeurs)

De prime abord, les super-chargeurs promettent le meilleur compromis. Avec des temps de recharge inférieurs à 2h, même pour les plus grandes autonomies actuelles comme les Tesla, il est facile de se recharger à différents moments de notre journée : déjeuner, courses, à la salle de sport, en réunion. Cependant, ces solutions présentent plusieurs inconvénients. Tout d’abord leur localisation. Ce sont des bornes qui nécessitent des abonnements d’énergie très importants et des installations électriques évoluées et ultra sécurisées. De ce fait, on les trouve surtout sur le domaine public ou sur des zones de parking privée dimensionnées pour les accueillir. Le problème du domaine public est la disponibilité du stationnement. Au moment où j’ai besoin de me recharger, il est nécessaire d’avoir une place disponible, sinon je dois reporter ma cession de recharge. Pour les parkings privés, cela peut être intéressant s’il s’agit de mon lieu de travail par exemple. Mais encore faut-il qu’il y ait un turn-over suffisant pour que chacun puisse profiter de la borne. Ensuite vient le coût de ces super-chargeurs. Une installation peut avoir un coût compris entre 25 000 €, et plus de 70 000€ selon la puissance et la configuration des lieux, sans compter les coûts récurrents d’exploitation et de maintenance. Si les collectivités locales, ou bien des investisseurs privés désirent proposer suffisamment de super-chargeurs pour couvrir nos futurs besoins de recharge, les investissements seront tels que les coûts de recharge se rapprocheront des tarifs actuels de l’essence. Enfin, sous réserve qu’il y ait assez de super-chargeurs pour proposer un service de recharge à tout le monde, restera à savoir comment se comportera notre réseau d’énergie actuel. En effet, si le parc automobile français devenait progressivement électrique et que tout le monde se recharge quotidiennement au moyen de ces super-chargeurs, notre production d’électricité serait très clairement insuffisante, entraînant des investissements massifs pour augmenter notre capacité de production d’électricité. Cela ne serait pas une gestion efficiente de cette transition énergétique.

La recharge lente

Le comportement de recharge avec un véhicule électrique doit être bousculé, il faut oublier l’acte du passage à la station-service. La recharge d’un plein électrique est une action continue, qui se fait là où l’on trouve des points d’énergie certains d’être disponibles, que ce soit chez soi ou sur son lieu de travail. A domicile : une recharge lente de votre véhicule à une puissance de 3.7kW ou 7.4kW vous permettra dans la plupart des cas de faire le plein complet de la batterie dans la nuit si besoin. Encore faut-il disposer d’un parking privatif dans son pavillon ou dans sa copropriété. Sur son lieu de travail : de plus en plus d’entreprises et de collectivités locales changent leurs flottes de véhicules et passent du véhicule thermique (souvent diesel) au véhicule électrique. Il est à noter qu’au-delà de ce changement de flotte de véhicules, les entreprise et collectivités locales mettent également à disposition de leurs employés des bornes de recharge sur les places de parking privatives afin de recharger leurs véhicules personnels. Une puissance de 7,4kW parait idéale afin de maîtriser les coûts d’installation et d’opération du parc de bornes de recharge. Dans certains cas, une recharge accélérée peut être envisagée afin de favoriser le turnover des véhicules, même si cela peut s’avérer compliqué à gérer opérationnellement parlant. D’un point de vue matériel, la charge lente a la particularité de préserver la durée de vie de vos batteries. En remplissant électriquement la totalité des cellules chimiques qui constituent vos batteries, la recharge lente permet de prolonger ses performances. En revanche, lors d’une recharge rapide, l’intégralité des cellules n’a pas le temps de se remplir, ce qui dégrade l’autonomie des batteries sur le long terme. Enfin, la recharge lente permet de préserver l’écosystème énergétique actuel et de consommer de l’électricité qui n’était pas utilisée auparavant, la nuit notamment. La pression énergétique étant moins brutale sur le réseau électrique, l’anticipation de la demande sera plus facilement maîtrisable par les producteurs/distributeurs d’électricité.

Notre vision de la recharge de véhicules électriques et hybrides rechargeables

L’adoption du véhicule électrique bouscule nos codes habituels et notre relation à la voiture. Sur la conduite, ce sont de nouvelles sensations qui sont découvertes: le silence, la puissance, la sécurité. L’obligation de faire un détour pour faire le plein en rentrant est terminé, le plein se fait chez soi ou sur son lieu de travail, en tout autonomie. Pour profiter au maximum de votre véhicule électrique, il est nécessaire de vous donner les moyens de garantir sa disponibilité en vous rechargeant à des puissances répondant à l’autonomie de votre véhicule et à vos habitudes de trajets. En effet, selon vos habitudes de déplacement, vous n’aurez pas tous les jours besoin de faire le plein. Ce qui est important en revanche, c’est d’être certain lorsque l’on reprend son véhicule que le plein soit fait, le matin en partant de chez soi ou le soir en rentrant du travail. La recharge au moyen de super-chargeurs doit rester exceptionnelle, lors de long déplacements ou lorsque l’on a accès limité à son point de recharge habituel. L’objectif est de garantir le turn-over nécessaire pour que tout le monde puisse en profiter, ainsi que pour préserver la durée de vie de vos batteries et les capacités de production d'électricité au niveau national. Vous n’avez pas accès à une place de parking privative que ce soit chez vous ou sur votre lieu de travail ? Evenir élabore actuellement un nouveau service de recharge disponible très bientôt! Inscrivez-vous à notre newsletter pour être les premiers à pouvoir en bénéficier!


En savoir plus

Un mois de janvier contrasté pour les immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables

February 14, 2018

Sur le mois de janvier 2018, seuls 1 286 véhicules électriques à destination de particuliers ont été immatriculés, soit 0,82% des nouvelles immatriculations sur le mois, ce qui représente une baisse de 42% par rapport au mois de janvier 2017. Une baisse à relativiser malgré tout par le niveau exceptionnel de janvier 2017 qui avait été largement stimulé par la sortie du nouveau modèle de la Renault Zoé avec sa batterie de 41kW. Les nouvelles immatriculations de Zoé continuent de dominer le segment avec 633 unités sur le mois de janvier 2018, soit 49% du marché français des véhicules électriques.

Les véhicules hybrides rechargeables sauvent le bilan du mois de janvier et continuent leur insolente croissance. En effet, le mois de janvier 2018 a vu 1 044 nouvelles immatriculations, soit 0,67% du marché automobile français sur la période, représentant une augmentation de 128% par rapport au mois de janvier 2017.

Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 1,49% du marché automobile français sur le mois de janvier 2018.

(Source CCFA)


En savoir plus

31 027 véhicules électriques immatriculés en France en 2017

January 12, 2018

En 2017, 31 027 véhicules électriques ont été immatriculés, représentant 1,21% du marché automobile français des véhicules légers (voitures particulières et utilitaires), soit une augmentation de 15,6% par rapport 2016. Le marché des véhicules électriques observe une croissance solide en 2017, même si elle reste moins soutenue qu’en 2016. La Renault Zoé continue de largement dominer le marché avec 15 920 modèles livrés, soit 51,3% des voitures électriques immatriculées.    

Du côté des véhicules hybrides rechargeables, l’année 2017 a été excellente avec 11 868 nouvelles immatriculations soit une augmentation de 63%, représentant 0,47% des nouvelles immatriculations sur l’année. Les ventes de véhicules électriques rechargeables ont notamment été stimulées par le Mercedes GLC avec ses 2 112 immatriculations.

Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 1,68% du marché automobile français sur l’année 2017.

Malgré la suppression du bonus écologique pour les véhicules hybrides rechargeables et la réduction de la prime à la conversion pour les véhicules électriques, les perspectives restent bonnes pour l’année 2018 avec un élargissement de l’offre de véhicules électriques. En effet, de nombreux modèles avec une autonomie significative vont enrichir la gamme de véhicules électriques : Audi Q6-etron (500 km) , Hyundai Kona (400 km), Opel Ampera-e (520 km), Tesla Model 3 (500 km), Jaguar i-Pace (500 km), et la Faraday Future FF91 (700 km).

 (Source CCFA)

En savoir plus

Les immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables à destination des particuliers accélèrent en novembre

December 10, 2017

Le mois de novembre 2017 a vu les immatriculations de véhicules électriques à  destination des particuliers augmenter de 29% par rapport au mois de novembre 2016 pour atteindre 1 673 unités, soit 0,93% des nouvelles immatriculations sur le mois. Sur la période des 11 premiers mois de l'année, les véhicules électriques représentent 1,16% du marché automobile français des voitures particulières soit 22 184 unités, correspondant à  une augmentation de 17,2% par rapport aux 11 premiers mois de 2016. Les nouvelles immatriculations de Renault Zoé sont stables par rapport au mois dernier mais restent largement en tête avec 776 nouvelles immatriculations sur le mois de novembre 2017, soit 46% du marché (versus 44% en octobre).

En ce qui concerne les véhicules hybrides rechargeables, le mois de novembre 2017 a vu 1 339 nouvelles immatriculations, soit 0,74% du marché automobile français sur la période, représentant une augmentation de 178% par rapport au mois de novembre 2016.

Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 1,67% du marché automobile français sur le mois de novembre 2017.

(Source CCFA)

En savoir plus

Comment recharger son véhicule électrique : borne de recharge ou prise de courant standard ?

November 30, 2017

Le nombre croissant de ventes parle de lui-même : la voiture électrique est en plein essor. En France, les immatriculations ont passé la barre des 20.000 unités sur l’année 2017. Quels sont les facteurs d’une telle croissance pour un marché où il y a encore 5 ans la plupart d’entre nous n’imaginait pas encore rouler en véhicule électrique ?

Tout d’abord, le prix favorable de l’électricité par rapport à l’essence ou au diesel et les modes de financement (LOA ou LLD) qui favorisent l’acquisition de ce type de véhicule. Puis il y a l’éco-responsabilité qui gagne du terrain chez les particuliers et les entreprises. Enfin la simplicité et le plaisir de conduire un véhicule silencieux, dont le plein électrique peut se faire à la maison ou au travail lors du stationnement.

La recharge d’un véhicule électrique se fait sur un point de charge qui peut être une borne de recharge ou une simple prise de courant. Oui, une simple prise de courant peut suffire pour recharger son véhicule électrique ; et l’avantage d’une prise de courant c’est qu’il y en a partout. Cependant, une prise de courant a ses limites et doit respecter certaines règles élémentaires de sécurité.  

Petit rappel.

Juste avant de poursuivre, une petite parenthèse technique s’impose pour les non-initiés. L’unité « kW » signifie kilo Watt, c’est la puissance d’un équipement électrique qui est proportionnelle à son courant électrique (unité l’Ampère : « A ») et à la tension disponible dans la maison (230V ou 380V pour ceux qui ont un abonnement d’énergie en triphasé). Dernière petite chose, parfois vous pourrez lire l’unité kVA qui signifie kilo Volt-Ampère, c’est ce qu’on appelle la puissance apparente, soit la puissance maximale que l’équipement pourrait atteindre si la tension et le courant étaient parfaitement en phase. Retenez que pour les bornes de recharge, les unités kVA et kW sont équivalentes. A présent, continuons à propos des règles de sécurité d’une prise de courant.    

Les règles indispensables pour recharger sur une prise de courant standard.

La règle n°1 est issue de la norme NFC15-100 (bible de tout électricien) : assurez-vous que votre prise de courant ait une protection dédiée au niveau de votre tableau électrique pour la recharge du véhicule. En d’autres termes, la protection électrique sur laquelle est raccordée votre prise ne doit absolument pas recevoir d’autres prises. Le risque est d’avoir une accumulation d’équipements sous tension qui génèrerait une surconsommation électrique sur le circuit du point de charge et déclencherait la disjonction de votre prise.

Ensuite, la règle n°2 concerne la protection de votre prise de courant et le câble d’alimentation qui doivent être correctement dimensionnés. Une recharge sur une prise de courant standard consomme 2,3 kW / 10A. En général, les électriciens mettent un place une protection calibrée juste au-dessus, soit 16A. Si votre protection est sous-dimensionnée, votre prise disjonctera à chaque mise en charge de votre voiture. Quant au câble mis en place, il doit pouvoir supporter cette puissance afin d’assurer un niveau de tension correct pour votre véhicule. Une section de câble mal dimensionnée a des incidences non négligeables. Dans le meilleur des cas, la chute de tension sera trop importante au niveau de votre prise de courant, et votre véhicule ne chargera pas. Dans le pire des cas, cela peut générer un échauffement du câble et des risques d’incendie.

Enfin, sur votre abonnement d’énergie, contrôlez la puissance disponible de sorte à ne jamais la dépasser lors de la mise en charge du véhicule. En fonction de votre logement ou de votre activité, votre fournisseur d’énergie a conclu avec vous un contrat dont la puissance délivrée doit répondre à vos besoins. Utiliser une prise pour la recharge d’un véhicule électrique augmente forcément votre consommation d’énergie qui peut dépasser à certains moments la puissance globale disponible. Les conséquences sont multiples : disjonction générale de votre installation électrique, surfacturation d’électricité par votre fournisseur pour dépassement de forfait.

Si ces trois règles sont respectées, alors recharger votre véhicule sur une prise de courant domestique ne présente aucun danger pour vous et pour vos biens. Mais ce n’est pas pour autant que l’utilisation d’une prise de courant reste sans inconvénients, bien au contraire.

Le temps de recharge.

Une voiture électrique branchée sur une prise de courant standard ne pourra charger qu’à 10A maxi, soit 2300 Watts (ou 2,3kW). Même si vous installez un disjoncteur de protection supérieure cela ne changera rien, votre véhicule détectera qu’il est sur une prise standard et donc limitera l’appel de puissance de charge enconséquence. Pour un véhicule d’une autonomie de 300 km (soit une batterie d’environ 33 kW) le temps nécessaire pour une recharge complète est de plus de 14h. Certes, au quotidien, la batterie de votre véhicule tombera très rarement à 0% d’autonomie, et donc le besoin de recharger pendant plus de 14h restera exceptionnel.

Cependant, le phénomène du « stress de la recharge » est bien plus récurrent qu’il n’y paraît. Il s’agit d’un état d’angoisse du conducteur dès il voit l’autonomie de son véhicule passer en dessous d’un certain seuil, alors qu’il lui reste encore des kilomètres à parcourir. La solution est d’avoir 100% d’autonomie en début de chaque utilisation de son véhicule.

Et ne pensez pas que cela n’arrive qu’aux autres. Essayez de vous projeter dans l’utilisation de votre véhicule électrique. Vous le branchez tous les jours sur votre prise, ce qui vous permet d’assurer votre autonomie quotidienne entre 40% et 70% de la batterie. En fin de semaine, vous allez faire des courses (15km aller-retour), vous emmenez vos enfants à la piscine (10km aller-retour), vous sortez voir des amis (50km aller-retour). Vous sortez des trajets habituels et vous n’avez pas la possibilité de vous recharger entre temps. Pour couronner le tout, vous avez besoin de faire fonctionner le chauffage dans la voiture car il fait froid, et il y a un peu plus de circulation que prévu, rien de bon pour préserver l’autonomie de votre véhicule. En fin de journée, ou le soir en rentrant, vous vous rendrez compte que vous êtes passé sous de la barre des 20% d’autonomie. Vous ressentirez alors l’angoisse de tomber en panne d’énergie, ce que l’on appelle le « stress de la recharge ».

En conclusion, la gestion de la recharge de votre voiture électrique est comparable à celle de votre smartphone : on est rassuré lorsque l’on part avec 100% d’autonomie car on ne peut pas anticiper tous les imprévus durant nos trajets. Et cette assurance, ce n’est pas la prise de courant standard qui va nous l’apporter, mais bien une borne de recharge. Enfin, nous vous laissons faire l’analogie du temps de recharge si vous disposez d’un véhicule avec une batterie d’une capacité supérieure à 33 kW, laisseriez-vous régulièrement branché votre véhicule 24h voir plus sur une prise domestique qui n’est pas prévue pour être autant sollicitée ?

Disponibilité de la recharge.

Les voitures électriques gèrent des puissances de batterie très importantes qui peuvent être source de graves incidents en cas de défaillance. C’est pour cette raison que les constructeurs automobiles doivent répondre à des normes très strictes, et qu’ils développent dans leurs véhicules des systèmes électroniques embarqués à la pointe de la technologie, sensibles au moindre défaut lié à la distribution d’énergie. En cas de défaut identifié, le véhicule stoppera immédiatement la recharge des batteries par précaution. C’est plutôt rassurant au regard de la quantité d’électricité stockée, cela nous protège et protège notre véhicule.

Les origines de ces défauts sont diverses pour une résidence. Le premier sur la liste est le défaut de la fuite de terre. Pour les non-initiés, la terre en électricité est un raccordement reliant toutes les carcasses métalliques de la maison à un câble de cuivre enfoncé réellement dans la terre. Les carcasses sont celles des parties métalliques de l’habitation et des équipements électriques. Le câble de cuivre dans la terre assure à l’installation électrique d’avoir une référence de tension dans toute la maison, et permet de faire disjoncter les protections du tableau électrique si un moindre défaut est constaté : électrocution, court-circuit. Pour une prise standard qui n’a pas été contrôlée par un installateur, il est possible que la mise à la terre ne soit pas conforme, ce qui provoquerait l’arrêt de la recharge de votre véhicule.

Le deuxième défaut, un peu moins commun, est la variation de la tension suite à des appels de courant importants. Ces variations se produisent surtout lors des passages en heures creuses, quand le ballon d’eau chaude se met en marche, quand les chauffages reprennent leur cycle ou quand la machine à laver se met en route. La sensibilité du chargeur de la voiture détectera cette variation de tension, et stoppera le processus de recharge. L’incidence est que le lendemain matin, vous vous rendrez compte, malheureusement trop tard, que votre voiture n’a pas retrouvé son autonomie complète.

Est-ce que l’installation d’une borne pourrait palier à ces problèmes ? Oui. Tout d’abord sur le problème de la fuite de terre : votre installateur de borne l’identifiera tout de suite lors de la visite, et sera en mesure de vous proposer une amélioration de votre circuit de terre. Quant aux problématiques liées aux variations de tension, la borne gère ces fluctuations vis-à-vis de votre véhicule et vous garantit une recharge continue et complète de votre véhicule.    

Le coût d’une borne de recharge par rapport au coût d’une prise de courant standard.

A premier abord, la prise de courant au fond de votre garage est moins chère qu’une borne de recharge. Sauf que pour une prise de courant standard dédiée à la recharge de votre véhicule qui doit répondre à toutes les règles de sécurité, il est nécessaire de faire appel à un électricien expérimenté. Celui-ci va mettre votre installation électrique à niveau et pour respecter les règles de sécurité tirer une ligne électrique dédiée depuis votre tableau électrique. En commandant cette prestation vous avez déjà financé une grande partie de la mise en œuvre d’une borne de recharge : la protection, le câble, la conformité électrique. Reste ensuite à opter pour une prise standard ou une borne de recharge. Ce choix doit se motiver par vos attentes en termes de sécurité, de disponibilité et de services complémentaires que seule une borne de recharge pourra vous proposer.

En plus de vous apporter une assurance au quotidien, les bornes de recharge permettent également d’avoir accès à d’autres services. Pour cela, il faut qu’elles soient « connectées », c’est-à-dire qu’elles communiquent avec une plateforme de supervision grâce au réseau 3G. Ces bornes de recharge sont ainsi capables d’être supervisées à distance par votre opérateur de point de charge, mais aussi pilotées par vous-même. A travers votre smartphone, vous pourrez piloter votre borne et suivre le statut de votre recharge ainsi que vos consommations d’énergie liées à votre mobilité. Si vous vivez en copropriété, votre opérateur de point de charge pourra également vous proposer de s’occuper de la comptabilisation et du paiement de l’électricité consommée à votre syndic.

Grâce à cette plateforme, vous pourrez également configurer vos heures de recharge pour consommer uniquement votre électricité en heures creuses par exemple, et ainsi payer moins cher votre plein de batterie. Cette planification permet également de moduler la puissance de recharge de votre borne en fonction de la consommation de vos autres équipements, ce qui ne vous obligera pas à augmenter l’abonnement de votre installation électrique, vous prémunissant contre les coupures de courant ou contre la surconsommation d’électricité (très onéreuse en cas de dépassement forfaitaire).

Enfin, grâce à ces bornes, vous pouvez sécuriser l’accès à la recharge par des badges RFID, et permettre à d’autres propriétaires de véhicules électriques de venir se recharger chez vous moyennant une rémunération pour le service que vous leur apportez.

Pour de plus amples informations sur le prix d’une borne de recharge, nous vous invitons à consulter notre configurateur dédié : Configurez votre installation    

Toujours pas convaincu ?

Avec la subvention Advenir, le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), et le taux de TVA réduit, une borne de recharge reste abordable au regard de la sécurité, de la disponibilité de la recharge et des services qu’elle vous apporte. Quand on investit dans un véhicule électrique, on en attend de la disponibilité et de la performance. N’a-t-on pas tendance à utiliser des carburants de qualité pour préserver les moteurs des voitures thermiques ? Il en est de même pour un véhicule électrique. Une borne communique avec votre véhicule et permet ainsi de garantir la sécurité, de réduire votre temps de recharge et de pérenniser la durée de vie de vos batteries.

Pour aller plus loin dans le service de la recharge, vous pourrez faire installer des unités de production d’électricité d’origine renouvelable à votre domicile, comme des panneaux solaires sur le toit de votre maison individuelle, de votre copropriété, ou de votre entreprise qui viendront alimenter directement votre borne de recharge en énergie propre et ainsi contribuer à rendre le cycle d’utilisation d’un véhicule électrique encore plus vertueux. La transition énergétique s’accompagne avec les technologies d’aujourd’hui, et nous sommes là pour vous aider à franchir le pas.

En savoir plus

Les immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables toujours en hausse au mois d'octobre

November 13, 2017

Le mois d'octobre 2017 a vu les immatriculations de véhicules électriques à destination des particuliers augmenter de 13% par rapport au mois d'octobre 2016 pour atteindre 1 748 unités, soit 1% des nouvelles immatriculations sur le mois. Sur la période des 10 premiers mois de l'année, les véhicules électriques représentent 1,18% du marché automobile français des voitures particulières soit 20 511 unités, correspondant à une augmentation de 16,3% par rapport aux 10 premiers mois de 2016. La Renault Zoé cède du terrain par rapport au mois dernier mais reste largement en tête avec 775 nouvelles immatriculations sur le mois d'octobre 2017, soit 44% du marché (versus 52% en septembre).

En ce qui concerne les véhicules hybrides rechargeables, le mois d'octobre 2017 a vu 1 157 nouvelles immatriculations, soit 0.66% du marché automobile français sur la période, représentant une augmentation de 83.4% par rapport au mois d'octobre 2016.

Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 1.66% du marché automobile français sur le mois d'octobre 2017.

(Source CCFA)

En savoir plus

Les immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables à destination des particuliers progressent nettement en septembre

October 09, 2017

Le mois de septembre 2017 a vu les immatriculations de véhicules électriques à destination des particuliers augmenter de 37% par rapport au mois de septembre 2016 pour atteindre 2 432 unités, soit 1,43% du marché automobile français sur le mois. Sur la période des 9 premiers mois de l'année, les véhicules électriques représentent 1,20% du marché automobile français soit 18 763 unités, correspondant à une augmentation de 16,6% par rapport aux 9 premiers mois de 2016. La Renault Zoé est toujours en tête avec 1 267 nouvelles immatriculations sur le mois de septembre 2017, soit 52% du marché.


En ce qui concerne les véhicules hybrides rechargeables, le mois de septembre 2017 a vu 1 268 nouvelles immatriculations, soit 0.74% du marché automobile français sur la période, représentant une augmentation de 47,6% par rapport au mois de septembre 2016.


Les véhicules propres ont représenté une part cumulée de 2,17% du marché automobile français sur le mois de septembre 2017.

(Source CCFA)

En savoir plus

Les offres commerciales Evenir labellisées par Advenir

September 17, 2017

Advenir vient de labelliser les offres commerciales d'Evenir. Nous sommes désormais en mesure de vous faire bénéficier des aides proposées par ce programme, destinées à encourager l'installation de bornes de recharge sur les emplacements de parking privatifs de particuliers et d'entreprises. Configurez votre installation

Si vous le souhaitez, Evenir peut remplir et déposer la demande de subvention directement auprès d'Advenir.

Plus d'informations disponibles sur le site d'Advenir: Offres Evenir labellisées

En savoir plus

Nos partenaires

Qui sont-ils ?

Contactez-nous !

Votre message a bien été envoyé !

Nous vous recontacterons très vite

Restez connecté

Souscrivez à notre newsletter

Suivez nous sur les réseaux